Un antivol efficace pour sécuriser son vélo

Foldylock compact, antivol de vélo pliant orange, le meilleur compromis pour sécuriser son vélo

.Foldylock compact, un bon antivol pour sécuriser son vélo
Foldylock compact, antivol de vélo pliant bleu, déplié et cadenassé

Un bon antivol pour sécuriser son vélo ou autre deux roues, c’est l’équipement indispensable pour limiter le risque de vol de vélo
Le prix d’un anti-vol peut paraître disproportionné par rapport au prix du vélo. Pensez-y !  Avec son entretien et ses accessoires, le vélo nous a coûté plus que son prix d’achat. Surtout, on y tient plus qu’on croit. Et il est si désagréable, voire triste, de ne pas retrouver son vélo ou de le trouver saccagé !

Où s’informer pour choisir un bon antivol et savoir sécuriser son vélo ou autre deux roues ?

Vous trouverez de bons conseils sur le site de la FUB – Fédération des usagers de la bicyclette et des tests des antivols :
– par la commission Antivol de la FUB : le niveau de sécurité des antivols testés va de 1 roue (plus faible) à 2 roues
– par Soldsecure, un organisme britannique : le niveau de sécurité des antivols testés va de bicycle bronze (plus faible) à silver et gold.

Un bon antivol pour sécuriser son vélo : comment choisir  ?

Le niveau de sécurité d’un antivol est souvent associé à son poids et c’est bien ennuyeux. D’un côté, on investit dans la légèreté du vélo, mais plus léger veut dire vélo plus cher. Ceci implique donc en principe antivol plus sérieux, plus lourd donc. La quadrature du cercle sauf quand l’assistance électrique permet de se charger sans hésiter.
Ainsi, le niveau gold de Soldsecure correspond à des anti-vol trop lourds, réalistes pour des motos, ou éventuellement pour le haut de gamme des vélos à assistance électrique mais pas pour des vélos qui avancent par la seule force du pédalage. Le choix d’un antivol , c’est la recherche de l’optimisation entre poids et niveau de sécurité.

Les typologies de cadenas.

Traditionnellement, on conseille plutôt les antivols en U (U, c’est la forme en position ouverte ; en anglais, on les voit plutôt fermés : ce sont les D locks !), car les maillons des antivols pliables sont le plus souvent des points de fragilité supplémentaires.
Les cadenas pliables – plus solides, à poids égal, que les câbles – permettent néanmoins plus de possibilités pour fixer le vélo, et en sécurisant à la fois le cadre et une roue. C’est un point important car les points d’ancrage – arceaux, poteaux… – sont parfois rares. C’est bien joli d’avoir un bon anti-vol, encore faut-il trouver où l’accrocher.

La trouvaille de Cyclamelle : un bon antivol pour sécuriser son vélo

En définitive, une étude approfondie a conduit Cyclamelle à sélectionner le cadenas pliable Foldylock compact :
– cet antivol pèse 1 kg,
– 
il a obtenu en 2017 le label silver de Soldsecure (il ne figure pas, ou pas encore, dans les tests de la FUB)
– il a obtenu le label
 « ice spray certified »
     

      or de nombreuses serrures ne résistent pas à la projection de froid, un moyen très rapide d’ouvrir un antivol

      ce test ne figure pas nécessairement parmi les critères retenus par les organismes cités ci-dessus

– il est primé meilleur antivol au monde au salon international du vélo de Taïpei de 2018

Sécuriser les différentes partie du vélo

On peut sécuriser aussi la selle, les roues, voire le guidon : la FUB donne des conseils. Dans le principe c’est très bien, mais je vois beaucoup de roues tordues. Le vol a échoué, certes, mais c’est quand même bien ennuyeux. Pire, le vélo ainsi immobilisé peut être recherché plus tard, avec une roue volée sur un autre vélo, bien sûr !
En définitive :
– si la selle est fixée par une attache rapide – un plus quand on partage un vélo entre personnes de tailles différentes :
      il faut l’emporter, mais c’est encombrant et il ne faut pas imaginer sécuriser ainsi son vélo en le rendant inutilisable. Rien n’empêche de voler une selle sur un vélo voisin pour partir avec le vôtre, c’est la loi de la rapidité qui joue
      ou il faut un cadenas pour la fixer,

La solution préconisée par Cyclamelle

Aucun antivol n’est inviolable. Même raisonnement que pour la serrure de votre habitation. Il faut que votre vélo soit plus long à voler qu’un autre.

C’est pourquoi, pour un stationnement de plusieurs jours près d’une gare ou dans un endroit « craignos », il faut utiliser deux antivols. L’un au moins doit être classé « silver » (pour moi, deux). On sécurise ainsi les deux roues et la multiplication des cadenas peut dissuader les voleurs.

D’ailleurs, pour les vélos à assistance électriques (VAE), les assureurs imposent DEUX antivols de typologies différentes. En effet ceux-ci exigent des outils différents de la part des voleurs, c’est plus encombrant et moins rapide. J’en fais autant pour mon vélo traditionnel, avec un cadenas en U et le cadenas Foldylock compact.

C’est ce dernier a donc fait ses preuves, c’est pourquoi Cyclamelle vous le propose.

Laisser un commentaire