FAQ – Questions fréquentes à CYCLAMELLE.

Des précisions utiles avant d’acheter, qu’il s’agisse des caractéristiques et options des produits ou de modalités d’achat, retour…

Tailles, tissus et couleur de la collection Amsterdam de Cyclamelle

TAILLES, TISSUS ET COULEURS de la collection Amsterdam de CYCLAMELLE

CORRESPONDANCE DES TAILLES

Les tailles indiquées vont du XS au XL. Mais on a tenu compte des tailles moyennes actuelles des françaises, qui en quelques années ont grandi et forci. C’est donc en fonction de cette évolution que Cyclamelle a décalé les tailles par rapport à ce qu’on connu certaines d’entre nous.

  • XS     36
  • S       38
  • M      40
  • L       42
  • XL     44
Pour servir des morphologies diverses, tous les vêtements de la collection Amsterdam ne sont pas coupés de la même manière : le critère pour déterminer la taille peut comporter quelques nuances.
Vous trouverez pour chaque vêtement des indications utiles dans un paragraphe « Quelle taille choisir ? »
Si vous aviez un doute, n’hésitez pas à prendre contact pour demander conseil.

La collection AMSTERDAM comporte

– des vêtements en tissu déperlant, d’une part

  • en taille unique
    • la sur-jupe, prévue jusqu’à la taille femmes 40-42
    • la twin-jupe, pour toutes les morphologies
  • en 5 tailles, du XS au XL
    • le trench
      • proposé en une couleur, qui va avec tout et donne une ligne élégante :
        • couleur noir asphalte
      • choisissez une taille au-dessus de votre taille habituelle pour pouvoir, par temps froid, porter dessous un gros pull, ou encore la veste ou le manteau
      • en effet, le tissu laisse glisser l’eau, mais il ne comporte pas d’élasthanne, il faut de l’ampleur pour que le vêtement soit confortable, notamment à vélo ou plus généralement à deux roues, les mains sur le guidon.

– des vêtements en tissu stretch, d’autre part

les articles suivants existent en 5 tailles, du XS au XL, dans toutes les versions

les autres articles sont proposés dans

  • une ou deux couleurs, dites couleurs principales
  • avec deux versions : deux couleurs secondaires
    • noir
    • corail
    • la couleur secondaire est celle
      • de la quille pour
        • la jupe
        • la robe
      • du revers du col, des rabats de poche et des manchons pour
        • la veste
        • le manteau
  • dans quatre tailles pour chaque version

Voici en définitive les différentes versions et tailles proposées :

en noir
veste
jupe
robe
manteau
– du XS au L         pour l’option corail
– du S au XL         pour l’option noir

en marine
veste
jupe
robe
      – du XS au L         pour l’option corail
– du S au XL         pour l’option noir

Comment porter les manchons ?

Comment porter les manchons de la veste et du manteau ?

Les manchons se portent de diverses manières

  • rentrés dans la manche, pour un look classique, « bureau », de la veste ou du manteau
  • ou bien sortis de la manche
    • très peu ou en totalité
      • pour la prolonger si vous avez les bras longs
      • et de plus pour une pointe de couleur, en option corail
    • en passant ou non le pouce dans la fente prévue à cet effet.

Les manchons sont en effet proposés en deux couleurs

  • en noir, moins salissant, pour aller avec tout
  • en corail pour ajouter une touche de peps sur une tenue classique par ailleurs.

Manchons et gants, comment les porter ensemble ?

Pour que le vêtement reste élégant quand on n’est pas en plein air, la fente du manchon est prévue pour passer le pouce

  • sans gant,
  • ou avec un gant ou sous-gant tout fin, en soie par exemple.

En revanche, dehors, la largeur du manchon permet de recouvrir le haut du gant pour assurer une bonne isolation thermique et éviter que la manche remonte.

Par temps froid, vous pouvez porter

  • la veste sous le manteau,
  • la veste sous le trench
  • le manteau sous le trench
    • dans tous les cas de figure, passer le pouce dans le manchon du vêtement du dessous
    • le manteau sur la veste ? les deux manchons superposés donnent une bonne isolation thermique, laisser celui du manteau en retrait, montrant ainsi une double ligne rétroréfléchissante – vous serez ainsi encore plus visible dans la rue de nuit.
A quoi servent les manchons de la veste et du manteau ?

A quoi servent les manchons de la veste et du manteau ?

Les manchons de la veste et du manteau ont plusieurs fonctions

  • tenir au chaud les poignets et une partie des mains
  • protéger aussi les mains du soleil
    • éviter notamment les taches brunes, tout particulièrement si on est souvent à vélo
  • éviter que les manches remontent
    • si vous enfilez
      • sur la veste : le manteau ou le trench
      • ou encore, sur le manteau : le trench
    • et aussi quand vous avez les bras allongés vers un guidon, à vélo ou autre deux roues
  • ajouter une pointe de couleur, si vous retenez l’option corail
    • pour la gaité du coloris
    • pour assortir la veste ou le manteau à la quille de la jupe ou de la robe, choisis en corail également
  • permettre aux conducteurs de véhicules de vous voir de nuit, grâce au biais rétro-réfléchissant en bordure
    • cela a son importance si vous vous déplacez à vélo, quand vous tendez le bras pour montrer un changement de direction.
A quoi sert la quille de la jupe et de la robe de la collection Amsterdam ?

A quoi sert la quille de la jupe et de la robe de la collection Amsterdam ?

Pour permettre une liberté de mouvement qu’on n’imagine pas en jupe droite ou en robe droite, notre styliste a eu l’idée d’une quille, qui s’ouvre sur la cuisse gauche.

C’est un godet qui disparaît ou s’ouvre par un zip invisible :

  • zip fermé, la jupe ou la robe ont un look tout à fait classique, près du corps
    • elles restent confortables, grâce au stretch du tissu
  • pour une liberté totale sans déformer le tissu
    • le zip ouvert dégage une pointe de tissu qui élargit la jupe ou la robe
      • c’est très confortable pour bouger
        • s’accroupir et lacer ses chaussures ou s’occuper d’enfants petits
        • marcher à grands pas
        • gravir les marches d’un train
        • s’extirper d’un taxi
        • danser
        • pédaler à vélo
        • monter sur un scooter ou une moto
      • si vous choisissez la quille couleur corail, cela ajoute une touche de couleur pimpante
        • pour égayer la tenue
        • ou encore pour être plus visible si vous êtes à vélo.
Quels sont les détails de sécurité, pour les cyclistes notamment, des vêtements de la collection Amsterdam de Cyclamelle ?

Quels sont les détails de sécurité des vêtements de la collection Amsterdam de Cyclamelle ?

Les couleurs claires ou vives permettent d’être vu(e) de jour.

Il est prudent d’être vu(e) également de nuit, dès lors qu’on se trouve sur la voie publique : à pied ou à vélo, le risque est en effet le même !

C’est pour la sécurité des piétons comme des cyclistes que CYCLAMELLE décline, selon les vêtements, des accessoires rétro-réfléchissants :

  • un dispositif rétro-réfléchissant est un système qui renvoie la lumière en direction de sa source
  • il permet donc de se signaler aux conducteurs qui projettent un éclairage, dans les zones à risque notamment : carrefours, virages, passages piétons…

Pour apprécier l’effet,

  • prenez le vêtement dans une pièce noire (par exemple des toilettes, lumière éteinte) et projetez la lumière de votre smartphone sur la zone rétro-réfléchissante.
  • il est habituel en effet que l’angle de renvoi de la lumière ne vous permette pas de constater cet effet sur le vêtement porté sur vous.

Une large partie de la collection Amsterdam de Cyclamelle comporte des dispositifs rétroréfléchissants

– des bandes ou des biais rétroréfléchissants couleur argent

  • ce sont les plus visibles
  • ils ne sont pas destinées à être discrets, s’agissant de vêtements de protection pour l’extérieur, à superposer sur son habillement
    • 3 larges bandes rétro-réfléchissantes verticales se répartissent sur la sur-jupe
    • les deux parties de la twin-jupe / twin-cape sont entourées de biais rétro-réfléchissants, de 12 mm, à l’endroit et à l’envers

– des passepoils rétroréfléchissants

les passepoils sont des liserés pris dans la couture ;

  • visibles si une lumière est projetée dessus
  • ils restent discrets quand ils ne renvoient pas la lumière
    • tout en mettant en valeur la ligne des vêtements.

Vous les trouvez

  • sur le pantalon
    • dans la couture latérale de chaque côté
      • clin d’œil au smoking
      • élément de sécurité pour qu’on vous voie latéralement, que vous soyez piéton ou cycliste
        • notamment au carrefour, en complément des lumières du vélo avant et arrière du deux roues
  • sur la veste et le manteau 
    • au bout des manchons
      • pour montrer notamment les changements de direction, si on se déplacent à vélo
        • c’est donc un élément de sécurité important
    • et aussi en bordure des poches
      • il faut penser à rentrer les rabats dans les poches pour les rendre visibles
    • pour la veste de surcroît
      • un passepoil vertical au milieu du dos,
        • le pantalon a le même passepoil le long des jambes, l’ensemble forme un tailleur
          • en référence au smoking, la spécialité de notre #styliste
    • pour le manteau, de plus
      • deux passepoils devant et dans le dos
        • devant, de chaque côté : en bordure de la partie basse du col tailleur et le long du boutonnage
        • dans le dos : dans les découpes princesse, soulignant la ligne féminine.
  • sur le trench, de la même manière, par deux, devant et dans le dos :
    • en bordure des poches à l’avant
    • dans les découpes princesse, dans le dos, pour allonger la silhouette et souligner la ligne féminine
En quelles couleurs existe le sac ARTEMISIA ?

Quelles sont les choix de couleurs du sac ARTEMISIA ?

Le sac ARTEMISIA est décliné en trois couleurs :

  • le noir, qui va avec tout
  • un rouge vif
    • pour réveiller la tenue la plus classique
    • bien visible si vous vous déplacez à deux roues, que vous portiez le sac en bandoulière ou que vous le fixiez sur le porte-bagages d’un vélo
    • dans le système PANTONE, voici les références de la couleur la plus proche
      • PANTONE 19-1664 TPG  True Red
      • RGB 189 53 68
      • HEX/HTML BD3645
  • un vert humus
    • couleur tendre et subtile pour une touche de nature dans votre vie citadine
    • dans le système PANTONE, voici les références de la couleur la plus proche
      • PANTONE 17-5110 TPG  Trellis
      • RGB 109 135 133
      • HEX/HTML 6D8886

Attention, tous les écrans ne sont pas bien calibrés pour apprécier les couleurs. De surcroît les couleurs à l’écran ne peuvent pas représenter fidèlement l’équivalent sur support physique (couleurs additives ou soustractives). Pour plus de sûreté, il est prudent de regarder les couleurs sur deux écrans différents, par exemple celui du smartphone et celui de l’ordinateur.

En cas de doute, si le rouge vif ou le vert humus vous tentent, n’hésitez pas à demander un échantillon pour vous assurer que la couleur vous plait. Ce serait trop dommage de devoir aller courir à la poste pour retourner le sac, s’il ne convenait pas.

Quel est le montant des frais de port ?

Quel est le montant des frais de port ?

Le stockage, la préparation des commandes, l’emballage et l’expédition, le traitement des retours, tout cela a un coût que CYCLAMELLE n’a pas voulu inclure dans les prix des articles proposés. Ce coût est pris en charge par CYCLAMELLE pour une large partie :

  • il vous est demandé une participation pour les achats en-dessous d’un certain seuil, qui diffère selon les destinations
  • les frais de retour sont à votre charge : n’hésitez pas à prendre contact pour quelques conseils avant d’acheter, pour éviter notamment les erreurs de taille.

La participation aux frais d’expédition et de livraison est indiquée lors de la validation du panier.

Comment procéder pour retourner une marchandise ?

Comment procéder pour retourner une marchandise ?

Un doute sur une taille ? Ou encore sur le modèle qui vous ira le mieux ? En cas d’hésitation, n’hésitez pas à nous demander conseil. Cela évitera sans doute une erreur de choix et l’enquiquinement de devoir aller à la poste et payer des frais de retour.

Si, malgré tous nos soins, vous releviez par malchance une erreur ou anomalie, nous apprécierions de recevoir une photo rapidement pour pouvoir la constater et prendre des mesures en conséquence.

Si vous souhaitez retourner une marchandise, merci de nous en avertir sans attendre.

Il n’y a pas d’obligation de justifier votre décision, mais vous nous aideriez beaucoup en indiquant

  • les raisons de ce retour
  • et si possible également ce qu’il aurait fallu pour votre totale satisfaction.

Vous disposez ensuite de 14 jours pour votre envoi, à vos frais, à

Cyclamelle ‑ Giraphes Services
3 rue Michelet
94200 IVRY‑SUR‑SEINE
France
Il faut aussi bien sûr que la marchandise retournée puisse être identifiée et vendue : qu’elle n’ait pas été portée et qu’elle soit retournée avec son emballage d’origine, et son étiquette de référence.

 

 

Pourquoi porter des gants ?

Pourquoi porter des gants ?

Les gants protègent du froid, mais pas seulement.
Important plus encore si vous êtes à vélo, ils vous protègent aussi du soleil et vous diminuez ainsi le risque de taches brunes ; on peut, évidemment, se contenter de mitaines, mais c’est une option plus connotée « sport ».
Et puis, on ne sait jamais, en cas de chute, autant préserver ses mains et les dix petits doigts musclés qui s’activent sur un clavier toute la journée !
Et dans la série légère, pour celles qui aiment la couleur au bout des doigts, moins de risque d’écailler son vernis à ongles !

Pourquoi, pour elles, plutôt des gants femmes ?

Vous avez remarqué ? Les femmes ont, en moyenne, les doigts plus longs et les paumes plus fines que les hommes. Alors autant porter des gants ajustés pour souligner la finesse de la main. C’est un détail, mais c’est infiniment plus élégant qu’un gant moins ajusté. C’est également plus confortable, car on évite les plis sur et sous la paume. Important surtout si les gants sont destinés à poser les mains sur un guidon !
Or la fabrication d’une ligne femmes requiert un outillage spécifique, dont ne disposent que certaines marques. C’est la raison pour laquelle il est difficile de trouver ces gants, notamment dans le domaine du sport.
Et comme, chez Cyclamelle, on aime que les vêtements aient un sens même si on ne met jamais les mains sur un guidon, on a sélectionné un gant adapté, certes, pour le vélo, mais surtout très joli, féminin à souhait, qui n’ait pas l’allure d’un gant de cycliste.
Et de surcroît, sans « scratch » qui puisse abîmer vos vêtements !

Les pois des gants sont-ils rétroréfléchissants ?

Les pois ne sont pas rétroréfléchissants : blancs sur fond noir ils sont très visibles de nuit.

Pour encore plus de visibilité, les vêtements de la collection Amsterdam comportent des passepoils rétroréfléchissants :

  • très visibles sur le trench, la sur-jupe et la twin-cape / twin jupe, en tissu déperlant, qui sont plutôt des vêtements du dehors
  • plus discrets sur les vêtements stretch qui sont portés toute la journée : pantalon, veste, manteau
Les gants ne sont-ils pas trop petits ?

Le modèle de gant qui a été retenu est un gant court pour traverser les saisons. Il laisse la montre visible. Il permet, les jours de soleil, une ligne de bronzage allant jusqu’au poignet – les mains sont généralement plus bronzées. Les jours froids, le manchon de la veste et/ ou du manteau recouvrent le haut du gant pour une bonne isolation thermique.

Le gant vous parait petit ? Pliez les doigts, vous observerez les zones élastiques au niveau des phalanges. Cela permet un ajustement à votre main parfait… pour qu’il vous aille comme un gant !

Pourquoi les prix de Cyclamelle ?

C’est triste à dire, mais dès que vous trouvez un article qui demande un peu de façon à un prix qui vous parait très abordable, c’est qu’il est fabriqué en Asie. En Orient ou du moins dans un pays où le coût et la protection du travail n’ont rien à voir avec les normes de « nos » pays.
Cela veut dire, notamment : le risque que la fabrication ait inclus le travail des enfants, des normes sociales et environnementales très différentes de celles de nos pays occidentaux, un transport depuis un pays lointain et l’impact écologique qu’il implique.
C’est énormément plus cher de produire en France ou dans un des pays voisins mais
– on peut se fier aux labels des entreprises au regard des normes, Oeko-tex notamment pour les textiles
– il est plus facile de contrôler la qualité
– les déplacements sont restreints au minimum, de même que les transports de marchandise
– et, surtout, on donne du travail à ceux qui en ont besoin à côté de chez nous : ce qu’on ne paie pas – évidemment si on en a les moyens – pour y maintenir l’emploi, on le paiera autrement, sous forme de contributions sociales, de suppléments d’impôts, ou, pire, de situation sociale explosive.
Pour toutes ces raisons, Cyclamelle a pris le parti de produire « local » chaque fois que c’est possible :
– les tissus et le cuir viennent de France ou d’Italie
– la collection Amsterdam et le sac ARTEMISIA sont fabriqués en France.

Notre conviction : c’est plus cher, évidemment, d’acheter « local », mais on va consommer autrement, s’offrir de belles pièces qu’on portera souvent. Acheter « un prix », c’est peut-être un moment de plaisir au moment de l’achat, mais il faut rapporter le coût à la fréquence de l’usage. On l’a tous remarqué, les vêtements qu’on porte le plus, ce sont ceux qu’on a payé plus cher. En raison de leurs qualités intrinsèques, bien sûr, mais aussi parce que leur achat implique un choix plus attentif. N’oublions pas que le prix d’achat n’est qu’une des composantes du coût de nos vêtements. Il faut tenir compte aussi des frais, en temps et en argent, de leur entretien s’il faut les repasser ou les donner à nettoyer, et même d’une quote-part d’un « loyer » pour le volume qu’ils occupent dans nos armoires.

Pourquoi faire confiance à la fixation du sac ARTEMISIA sur le porte-bagages du vélo ?

Il nous est souvent demandé si le sac, fixé sur le porte-bagages, ne risque pas d’être volé. Or le principe de la fixation, c’est pratiquement celui d’une fixation de ski : c’est comme si on demandait si le ski risque d’être volé quand il est fixé à la chaussure. Il n’est pas plus facile de dé-clipser le sac, correctement fixé sur la plaque Klickfix, que de libérer le ski, si on n’est pas celui qui le chausse. En effet, le bouton qui libère la fixation est situé entre le sac et la tige de selle, il peut d’ailleurs être bloqué d’un tour de clé. De surcroît, rien n’empêche de passer la bandoulière autour de la tige de selle, pour être complètement rassuré.

Comment être sûr(e) que le sac ARTEMISIA est correctement fixé sur la plaque KLICKFIX ?

L’indice d’une fixation correcte, c’est un bruit bien sonore de la fixation quand elle bloque la platine fixée à la base du sac ARTEMISIA. Il faut positionner le sac et le pousser vers l’avant (vers la tige de selle)
– pour positionner le sac, vous aurez peut-être besoin, avant d’avoir « le compas dans l’œil », de repérer avec précision la position de la platine par rapport au creux de la plaque KLICKfix où il faut l’insérer
– enclencher la fixation est instantané quand le sac est lourd et plein, ce qui est le cas le plus habituel. Si ce n’est pas le cas et si la fixation n’est pas facile à enclencher, le mieux est de mettre la main au fond du sac pour que la platine passe bien sous la fixation.
Vous prendrez très vite l’habitude.